En tant que jeune membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (appelée par inadvertance « l’Église mormone » par les médias), J’ai appris ce qu’est l’expiation de Jésus-Christ à un très jeune âge. J’ai prié en Son nom, j’ai été baptisée en Son nom, et j’ai pris le pain et l’eau de la sainte-cène chaque semaine, tout comme Il l’a fait avec ses disciples avant sa crucifixion (Luc 22 : 18-19). Dans mes prières, j’ai promis à Dieu de suivre Jésus et de Le servir avec ma vie ; Si j’avais rompu un de Ses commandements, je demandais le pardon. Je l’adorais et lui demandais chaque jour de l’aide. Vers l’âge de mes vingt ans, je suis allée au temple, où les membres de l’Église de Jésus-Christ (les Mormons) font alliances de suivre le Christ, de garder Ses commandements, et de sacrifier tous ce qu’ils ont à Lui. Pourtant, ce n’est que jusqu’à ce que j’atteigne l’âge de 31 ans que j’ai vraiment compris ce que Jésus a fait pour moi lorsqu’Il a souffert à Gethsémané, est mort sur la croix, et est ressuscité.

Besoin du Sauveur

jesus-mormon-Seconde-VenueJ’ai passé le Noël de 1991 à l’hôpital, luttant pour les vies de mes filles jumelles à naître. Elles n’étaient pas prévues avant encore 12 semaines de plus, mais à cause de complications sérieuses, leurs vies étaient en danger. J’avais gonflé comme un ballon et était sous la menace constante de commencer à accoucher. Mon mari et moi avons prié constamment pour la santé et la sécurité de nos bébés, mais nous ressentions encore une peur continuelle. Nos trois petits garçons ne pouvaient pas comprendre pourquoi Maman n’était pas à la maison pour Noël.

Trois jours après Noël, l’une des jumelles est décédée, et l’autre a été mise au monde par césarienne. Sa vie était, elle aussi, en jeu. Elle a été transportée à un hôpital pour enfants dans les environs, on lui a donné trois unités entières de sang et elle a été placée sous des appareils qui la maintenaient en vie. En état de choc et souffrant, pleurant la perte de sa sœur, nous avons continué à prier pour le miracle de la santé de notre fille restante que nous avons prénommée Sarah.

Après quelques semaines, nous avons reçu le verdict : Sarah, bien que son corps soit en bonne santé, avait subi une perte presque complète de sa capacité mentale. Son cerveau était endommagé sans espoir de reconstruction, avec suffisamment assez de tissus sains pour que son cœur puisse continuer à battre et pour que ses poumons puissent respirer, alors que le reste mourrait et disparaissait lentement. Nous étions accablés de chagrin. Comment est-ce que Dieu pouvait nous traiter de cette manière ? Nous étions ses enfants bien aimés, et nous l’adorions et suivions notre Sauveur, Jésus-Christ, qui avait miraculeusement guéri les malades et ramené les morts à la vie ! Où était le Seigneur lorsque nous avions besoin de Lui ?

Après avoir ramené notre petite  prématurée de 1,8 kg à la maison, j’ai essayé de m’adapter à la vie d’une mère d’un enfant profondément handicapé. Sarah avait besoin d’alimentation et d’attention jour et nuit. Elle ne dormait pas normalement ; elle se nourrissait sans énergie ; elle ne pouvait pas garder ses petits repas ; elle pleurait et se cambrait douloureusement à chaque fois qu’on ne la portait pas. Avec trois autres enfants qui avaient besoin de moi et un cœur encore en deuil, je me suis sentie complètement accablée. J’ai de nouveau cherché l’aide de Dieu à travers la prière. Un jour, en lisant dans Le Livre de Mormon : Un Autre Témoignage de Jésus-Christ, je suis tombée sur les versets suivants dans Mosiah 24 : 13-15. Jésus-Christ a dit à un groupe d’anciens Chrétiens qui étaient les esclaves de leurs ennemis :

“Relevez la tête et prenez courage, car je connais l’alliance que vous avez faite avec moi;…Et j’allégerai aussi les fardeaux qui sont mis sur vos épaules, de sorte que vous ne pourrez plus les sentir sur votre dos.”

Le Miracle de la Grâce divine : L’Allégement de nos Fardeaux

La grâce divine est le miracle que le Seigneur Dieu nous offre, à travers l’expiation de Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur, qui nous élève à Lui au-delà de tout ce que nous pouvons faire ou même espérer faire dans cette vie. « Car nous savons que c’est par la grâce que nous sommes sauvés, après tout ce que nous pouvons faire » (Le Livre de Mormon, 2 Néphi 25:23). Nous devons mettre en avant nos meilleurs efforts tout au long de notre vie afin de garder les commandements du Seigneur—mais nous allons inévitablement nous trouver loin d’être à la hauteur. La grâce divine est le don à travers lequel Dieu nous fortifie tout au long du chemin et compense la différence. Un des trois dons essentiels que nous recevons par la grâce divine à travers l’expiation de Jésus-Christ est le don du réconfort et de la guérison. Alma, un ancien prophète appelle cela « secourir : »

Et il ira, subissant des souffrances, et des afflictions, et des tentations de toute espèce; et cela, afin que s’accomplisse la parole qui dit qu’il prendra sur lui les souffrances et les maladies de son peuple… Et il prendra sur lui ses infirmités, afin que ses entrailles soient remplies de miséricorde, selon la chair, afin qu’il sache, selon la chair, comment secourir son peuple selon ses infirmités. (Le Livre de Mormon, Alma 7:11-12).

Sarah mormoneLe soulagement et l’espérance ont inondé mon cœur en lisant les paroles du Seigneur. J’ai commencé à prier différemment : non pour que mon Sauveur retire mes fardeaux, mais qu’à travers l’expiation, il puisse « alléger mes fardeaux » et apporter du secours à mon âme. C’est à ce moment-là que notre miracle a commencé—pas un miracle de chair, mais un miracle du cœur. J’ai commencé à sentir la présence de l’âme pure et formidable de ma petite fille, et la présence des esprits angéliques qui s’occupaient d’elle pendant qu’elle endurait ses épreuves physiques. Les anges terrestres sont entrés dans ma vie sous l’aspect d’amis aimants, de sages docteurs, et d’assistants sociaux compréhensifs qui ont allégé mes fardeaux d’inquiétude et d’épuisement. Après seulement quelques semaines, je me réjouissais de l’opportunité d’élever ma belle petite fille.

Le Miracle de la Guérison de nos Corps

Pour guérir, j’avais besoin d’un deuxième don de la grâce. En tant que Mormone, je croyais que le corps endommagé de Sarah hébergeait un esprit immortel qui était un enfant littéral de Dieu notre Père. Bien que son cerveau ne pouvait pas fonctionner, son esprit faisait encore l’expérience de la vie mortelle à travers son corps. Quand elle ressentait de la peine, je souffrais, sachant qu’elle ne pouvait pas s’en souvenir ou l’anticiper. Elle ne pouvait pas non plus organiser avec ses sens le bombardement continuel dont elle faisait l’expérience. Elle ne pouvait pas, par exemple, tolérer une brise et une chanson en même temps. Néanmoins, son expérience mortelle était importante à sa vie éternelle. J’avais la foi qu’après cette vie, elle se souviendrait et apprendrait les vérités essentielles de ce qu’elle a vécu ici. J’ai chanté pour elle, et son esprit a réagi aux sons. Elle se relaxait dans mes bras, une bénédiction rare pour elle, lorsque je lui chantais une chanson  d’un livre de chant publié par l’Église de Jésus-Christ et que les enfants aiment beaucoup :

Je Veux Suivre Le Plan De Dieu

Ma vie est un don, ma vie a un plan,

Un but donné au ciel il y a longtemps.

C’est moi qui ai choisi de venir sur la terre

Et, pour me guider, de chercher la lumière.

Suivant le plan de Dieu pour moi,

Je veux vivre par son amour,

travaillant, priant toujours.

Je marcherai sur ses pas,

Ainsi j’aurai la joie

Sur terre

Et aussi chez mon Père.

« Je Veux Suivre Le Plan De Dieu » de Vanya Watkins

J’avais la foi dans mon cœur qu’à travers la grâce divine de la résurrection de notre Seigneur et Rédempteur Jésus-Christ, Sarah ferait un jour l’expérience pleinement vécue de la vie dans un corps immortel en bonne santé et parfait. Malgré ses souffrances occasionnelles, j’ai trouvé du réconfort en comprenant son passé en tant que fille d’esprit de Dieu, son expérience mortelle actuelle et la perfection qu’elle atteindra un jour.

Lors d’un voyage pour visiter ma famille, seulement sept mois après sa naissance, Sarah a soudainement contracté une forme sévère de pneumonie. Dans l’empressement pour l’amener aux urgences, essayant de l’aider à respirer, j’ai été forcée de décider si les docteurs devraient utiliser de l’oxygène ou un respirateur artificielle afin de lui sauver la vie. Des visions de ses souffrances passées à l’unité de soins intensifs néonatals me sont venues à l’esprit. Il n’y avait pas le temps de revoir chaque choix calmement, et bien que nous avions prié, les réponses n’étaient pas immédiatement évidentes. J’ai essayé de visionner la vie de ma fille du point de vue de l’apprentissage et du développement de son esprit immortel, et ai pris la décision de refuser le traitement. Elle est décédée dans nos bras à la maison, juste quelques heures plus tard, brisant mon cœur encore une fois.

Le Miracle du Pardon

La dernière grâce divine dont j’avais besoin à travers l’expiation de Jésus-Christ était probablement la plus sérieuse de toutes. Même si j’avais pris la meilleure décision possible, j’avais fait un choix irrévocable en permettant à ma fille d’aller de l’avant dans sa vie éternelle en quittant celle-ci. Si ce choix était une erreur, elle était énorme. Comme tout parent, je me suis tourmentée à cause de mes imperfections. Comme tout mortel, j’étais perdue à moins que mon Rédempteur n’intervienne à mon égard. Sans l’expiation du Sauveur, Sarah était partie pour toujours ; et j’étais retranchée de la présence de Dieu à moins que Jésus-Christ ait expié pour tous mes péchés. J’ai tendu mes bras vers le haut et ai saisi Ses promesses avec mes deux mains. La promesse d’Esaïe était pour moi une lumière dans les ténèbres :

« Venez et plaidons! dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine » Esaïe 1:18.

L’extraordinaire grâce divine  : L’expiation de Jésus-Christ

Le monde n’a jamais plus été le même pour moi depuis que Sarah a vécu et est décédée. Sarah m’a amené à faire face à la souffrance, au péché, à la mort et à mon propre grand besoin d’un Sauveur et d’un Rédempteur. Malgré mes meilleurs efforts, dans les profondeurs de mon besoin, j’étais en effet perdue. A travers le sacrifice du sang et du corps de mon Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ, j’ai été fortifiée, guérie, pardonnée et me retrouvée. Il a payé ma dette, et je lui dois chaque souffle de ma vie. Je vie dans l’espérance d’une résurrection glorieuse lors de laquelle Sarah sera réunie avec notre famille, nos corps physiques étant rendus parfaits, afin de continuer à grandir dans la présence de Dieu pour toute l’éternité. A travers la grâce divine de Jésus, nous avons été sauvés, après tout ce que nous pouvions faire. C’est pour moi, en effet, une grâce divine extraordinaire.

 

Nora Moore Hess

 

Nora Moore Hess est auteure et musicienne vivant à Lindon, Utah. Elle est membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (elle est Mormone). Nora et son époux, Bret, sont les parents de sept enfants biologiques et de trois enfants adoptés.

 

Ressources supplémentaires :

Jésus-Christ, le Fils de Dieu

Jésus-Christ, notre Sauveur

Le Christ vivant

 

The following two tabs change content below.
Droit d'auteur © 2018 Jésus Christ. Tous droits réservés.
Ce site n'est pas propriété de ou affilié à l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (parfois appelé LDS Mormon ou église). Les opinions exprimées ici ne représentent pas nécessairement la position de l'Eglise. Les opinions exprimées par les utilisateurs individuels sont de la responsabilité de ces utilisateurs et ne représentent pas nécessairement la position de l'Eglise. Pour les sites officiels de l'Eglise, s'il vous plaît visitez LDS.org ou Mormon.org.

Pin It on Pinterest

Share This