le Fils de Dieu était le Messie qui devait venir.”

1 Néphi 10 :17

Ce que les prophètes pré-chrétiens savaient sur le Christ

Le Livre de Mormon présente Néphi et d’autres prophètes pré-chrétiens comme ayant une connaissance de Jésus-Christ en tant que Fils de Dieu expiateur et Messie. Néphi a prophétisé : « Oui, six cents ans après le moment où mon père quitta Jérusalem, le Seigneur Dieu susciterait un prophète parmi les Juifs, un Messie, ou, en d’autres termes, un Sauveur du monde. » (1 Néphi 10 : 4). Ce Messie, dit Néphi, serait le « Rédempteur du monde » (1 Néphi 10 : 5) et le « Fils de Dieu » (1 Néphi 10 : 7) 

Cet espoir puissant dans le Livre de Mormon d’un Messie annoncé, ainsi que le témoignage que Jésus Christ est le Messie, ont suscité des interrogations quant à la possibilité pour d’anciens israélites d’avoir eu une telle croyance. Pour beaucoup il semble improbable que les peuples du Livre de Mormon aient pu en savoir autant à propos de Jésus avant sa naissance.

Il est même surprenant d’entendre ces doutes venir de chrétiens dévoués, car le Nouveau Testament affirme que les prophètes avant Jésus avaient vu sa vie et sa mort (Luc 24 : 13-35 ; Actes 2 : 25 ; 3 : 24 ; 8 : 26-39). 1

S’inspirant du travail effectué par Margaret Barker ainsi que d’autres savants bibliques non Saints des Derniers Jours,2 l’auteur Brant Gardner et d’autres savants ont abordé ce thème en avançant que la description de Dieu et de son Fils dans le Livre de Mormon est cohérente avec la religion israélite ancienne. Gardner explique que la religion israélite a la compréhension d’un père ou d’une divinité dirigeante (appelée El ou El Elyon [Dieu plus haut]) et de plusieurs fils [dont Yahweh ou Jehovah] qui constituaient un conseil divin. 3

Yahweh était le “Dieu prééminent d’Israël” et était reconnu pour être le Rédempteur d’Israël (Psaume 19 :14 ; Esaïe 47 :4 ; 48 :17 ; 54 :5 ; Jérémie 50 :34). « Ces idées », propose Gardner, « procurent le contexte conceptuel qui nous permet de comprendre les références à Dieu, le Fils, et le Père dans le Livre de Mormon ».

De plus, « Parce que la compréhension de El comme Père et de Yahweh comme Fils faisait toujours partie des croyances des hébreux au début du Livre de Mormon, cette description précise du Père et du Fils est vraisemblablement la théologie du Livre de Mormon. » 4

Comme Gardner a continué de l’expliquer, le Livre de Mormon décrit Yahweh (la pré-incarnation de Jésus Christ [1 Néphi 19 : 7-9]) comme le Messie, ce que Barker pense être la compréhension messianique la plus ancienne ; une compréhension qui rappelait et rétablissait un aspect important de la religion israélite ancienne. 5

Kevin Christensen explique : « Un point intéressant pour les recherches des Saints des Derniers Jours est l’affirmation de Barker disant que les traditions qui manifestent les espoirs messianiques appropriés [selon les Chrétiens], remontent au premier temple avant l’exile israélite. Ceci situe le Livre de Mormon dans la période et la zone clé. » 6

Dieu le Père et Jésus le Fils, le Christ prophétiséSelon Daniel Boyarin, un éminent chercheur sur le Judaïsme, les enseignements du Nouveau Testament concernant le Messie datent d’avant l’avènement de Jésus, et sont ancrés dans la plus ancienne forme de la religion israélite.7 Boyarin a affirmé : « L’idée du Christ Messie existe chez les juifs depuis bien avant la naissance de Jésus…. L’idée d’un deuxième Dieu comme « vice-roi » de Dieu le Père est l’une des idées théologiques les plus ancienne en Israël ». 8

Cependant, le deuxième Dieu était plus qu’un simple « vice-roi ». Il est le Rédempteur. « Le personnage du deuxième roi rédempteur vient donc, selon moi, de l’histoire plus ancienne de la religion d’Israël. »9 Ces notions sont, selon Boyarin, « parmi les idées les plus anciennes sur Dieu dans la religion des israélites. »10

Pour finir son analyse, Boyarin explique que “dans les moments précis que nous considérons être les plus typiquement chrétiens et non juifs », nous trouvons certains des concepts les plus primitifs de la religion israélite. Ceux-ci incluent : 

[Premièrement], la notion d’une divinité double avec un Père et un Fils, [deuxièmement], la notion d’un Rédempteur, qui lui-même sera Dieu et homme à la fois, et [troisièmement] la notion que ce Rédempteur souffrirait et mourrait dans un procédé salvateur.

Au moins certaines de ces idées, la divinité du Père et du Fils et la souffrance du Sauveur par exemple, trouvent leurs racines profondes dans la Bible des Hébreux ainsi que peut-être parmi les idées les plus anciennes qu’avaient les israélites concernant Dieu et le monde. 11

Ceux sont précisément les idées décrites dans le Livre de Mormon.

Pourquoi doute-t-on que les prophètes pré-chrétiens avaient connaissance du Christ?

Certains auteurs ont mis en doute la possibilité que les anciens israélites puissent avoir une compréhension du « Fils de Dieu » comme étant le Messie d’Israël. Ces auteurs avancent que ce point de vue est anachronique ou pas en phase avec l’époque des israélites pré-chrétiens, et est soit le résultat des prophéties propres à Joseph Smith allant au-delà du Livre de Mormon, soit un anachronisme flagrant faisant dater le texte au 19ème siècle. 12 

El est Dieu le Père et YHWH est Jésus le Fils

Cependant, les recherches de Gardner et Christensen (inspirées du travail de Margaret Barker et d’autres), ont rendu plausible la compréhension de Dieu et du Messie par les Néphites par rapport à une ancienne tradition israélite.  

Bien sûr, le fait que Néphi et d’autres prophètes aient eu des visions d’événements futurs (tel que le ministère de Jésus Christ) ne peut pas être confirmé ou réfuté simplement sur une base historique. Si l’on acceptait l’affirmation selon laquelle Dieu n’accorde pas de révélations d’événements futurs aux prophètes, alors aucune argumentation historique ne pourrait être convaincante.

Ceci étant dit, cette récente recherche démontre que la représentation de Dieu et de son Fils comme Messie (qui est aussi un dieu ou une figure divine) dans le Livre de Mormon, trouve une fondation beaucoup plus plausible dans l’Israël ancienne qu’on ne l’avait supposé jusqu’à présent. « Sur ces points précis sur lesquels [les détracteurs] affirment que [le Livre de Mormon] n’est pas compatible avec l’Ancien Testament », conclue Christensen, « Barker trouve des changements dans les idées israélites au moment de l’exil et au-delà. En chaque points, l’image originale correspond à ce que nous avons dans le Livre de Mormon. »13

Complément de lecture

Brant Gardner, “Excursus: The Nephite Understanding of God,” dans Second Witness: Analytical and Contextual Commentary on the Book of Mormon, six volumes (Salt Lake City, UT: Greg Kofford Books, 2007), 1:214–222.

Kevin Christensen, “The Deuteronomist De-Christianizing of the Old Testament,” FARMS Review 16/2 (2004): 59–90.

Kevin Christensen, “The Messiah in Barker’s Work and Mormon Scripture,” dans Paradigms Regained, FARMS Occasional Papers 2 (2001), 51–76.

 

  • 1.Voir également la discussion sur Plaume 22 dans Shon Hopkin, “The Psalm 22:16 Controversy: New Evidence from the Dead Sea Scrolls,” BYU Studies 44, no. 3 (2005): 161–172.
  • 2.Margaret Barker, The Great Angel: A Study of Israel’s Second God (Louisville, Kentucky: Westminster John Knox Press, 1992); Temple Theology: An Introduction (London: Society for Promoting Christian Knowledge, 2005). Voir également Mark S. Smith, The Origins of Biblical Monotheism: Israel’s Polytheistic Background and the Ugaritic Texts (New York, N. Y.: Oxford University Press, 2001).
  • 3.Sur ce sujet, voir Stephen O. Smoot, “The Divine Council in the Hebrew Bible and the Book of Mormon,” Studia Antiqua: A Student Journal for the Study of the Ancient World 12, no. 2 (Fall 2013): 1–18.
  • 4.Brant Gardner, “Excursus: The Nephite Understanding of God,” dans Second Witness: Analytical and Contextual Commentary on the Book of Mormon, six volumes (Salt Lake City, UT: Greg Kofford Books, 2007), 1:215.
  • 5.Gardner, “Excursus,” 217; Barker, The Great Angel, 190–212.
  • 6.Kevin Christensen, “The Deuteronomist De-Christianizing of the Old Testament,” FARMS Review 16/2 (2004): 80.
  • 7.Daniel Boyarin, The Jewish Gospels: The Story of the Jewish Christ (New York, N. Y.: The New Press, 2012), 53–56, 72–73.
  • 8.Boyarin, The Jewish Gospels, 44.
  • 9.Boyarin, The Jewish Gospels, 46.
  • 10.Boyarin, The Jewish Gospels, 44–45.
  • 11.Boyarin, The Jewish Gospels, 158.
  • 12.Voir James H. Charlesworth, “Messianism in the Pseudepigrapha and the Book of Mormon,” dans Reflections on Mormonism: Judaeo-Christian Parallels, ed. Truman G. Madsen (Provo, UT: Religious Studies Center, Brigham Young University, 1978), 99–137; Blake Ostler, “The Book of Mormon as a Modern Expansion of an Ancient Source,” Dialogue: A Journal of Mormon Thought 20, no. 1 (Spring 1987): 66–123, esp. 83; Melodie Moench Charles, “Book of Mormon Christology,” dans New Approaches to the Book of Mormon: Explorations in Critical Methodology, ed. Brent Lee Metcalfe (Salt Lake City, UT: Signature Books, 1993), 81–114.
  • 13.Christensen, “The Deuteronomist De-Christianizing of the Old Testament,” 89.

Article publié dans Book of Mormon Central sous le titre Did pre-christian prophets know about Christ?, traduit par Samuel Babin

Droit d'auteur © 2017 Jésus Christ. Tous droits réservés.
Ce site n'est pas propriété de ou affilié à l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (parfois appelé LDS Mormon ou église). Les opinions exprimées ici ne représentent pas nécessairement la position de l'Eglise. Les opinions exprimées par les utilisateurs individuels sont de la responsabilité de ces utilisateurs et ne représentent pas nécessairement la position de l'Eglise. Pour les sites officiels de l'Eglise, s'il vous plaît visitez LDS.org ou Mormon.org.

Pin It on Pinterest

Share This