Mormon

Photo via ldsmag.com

Mormon

Photo via pixabay.com

Par Sarah Hinze, article publié sur ldsmag.com

Jana m’a contactée lorsque j’écrivais « Life before life » et elle m’a raconté l’expérience incroyable qui s’est produite avant la naissance de sa fille, puis elle me l’a envoyée pour que je puisse l’inclure dans mon premier livre. Vingt ans plus tard j’ai reçu un coup de téléphone d’une jeune femme enthousiaste, du nom de Brytnee, qui était très fière de m’annoncer qu’elle venait de découvrir, de la bouche de sa mère, que c’était elle le bébé dans l’histoire de Jana. Brytnee et moi sommes tout de suite devenues amies et elle a accepté mon invitation à participer à une émission de radio dans laquelle elle lirait l’histoire de Jana, sa mère :

A un moment où a un autre, nous sommes tous confrontés à une décision qui va considérablement changer notre vie pour toujours. Parfois nous ne sommes pas sûrs si ces changements vont donner quelque chose de mieux ou de pire.

Mon mari, Mark, et moi avons acheté une petite maison de deux étages après nos six mois de mariage. J’étais tellement contente que j’ai commencé à transformer cette maison en notre maison. Nous avions prévu de ne vivre que quelques mois dans cette maison puis de la vendre et d’en acheter une nouvelle où nous pourrions commencer notre famille. Apparemment Dieu avait prévu autre chose pour nous.

Un jour je me suis rendue compte qu’il y avait une possibilité pour que je sois enceinte. J’ai attendu quelques semaines et puis je me suis inquiétée. C’était une nouvelle terrible à mes yeux. Je ne pouvais pas avoir de bébé maintenant parce que je n’étais tout simplement pas prête – ni financièrement et certainement pas émotionnellement. Cette nuit-là, j’ai prié et j’ai dit à Dieu que je pensais qu’un bébé maintenant, ce serait une erreur et que je n’en voulais pas.

Cette même nuit, j’ai fait un rêve qui a changé toute la perspective que j’avais sur la vie. J’ai rêvé que j’étais dans les cieux, vêtue de blanc. Une voix lointaine était en train de me parler, lorsque j’ai vu une belle jeune fille. Elle portait une robe blanche et un énorme nœud blanc sur sa chevelure sombre, et elle avait les yeux bruns les plus beaux qui soient. J’ai parlé à la voix et lui ai demandé : « Qui est cette petite fille? »

La voix a répondu : « C’est un esprit-enfant qui attend son tour pour aller sur terre”.

Alors j’ai demandé : « Eh bien, si elle va sur terre, ne devrait-elle pas être heureuse? Pourquoi cette petite fille a-t-elle l’air si triste? »

La voix lointaine a répondu : « Elle est bouleversée parce qu’elle voit à quel point tu es triste qu’elle arrive. »

Je me suis réveillée le lendemain sachant que j’avais blessé mon enfant à naître. Ce rêve avait eu un tel impact sur moi que j’ai supplié Dieu de me pardonner et Lui ai dit de dire à ma fille que je la voulais et l’attendais.

Plusieurs jours plus tard j’ai découvert que je n’étais pas enceinte. Les jours ont passé et j’ai commencé à déprimer. J’avais l’impression d’avoir déçu mon bébé.

Plusieurs semaines sont passées, j’étais assise dans mon cours d’histoire à l’université, lorsque je me suis rendue compte que ma jambe droite était engourdie. Ça m’a inquiété et je suis partie directement aux urgences. J’avais l’impression que quelque chose n’allait vraiment pas. Le docteur m’a simplement confirmé ce que je savais déjà. J’étais en train de perdre la sensation dans ma jambe et dans mon dos. Il m’a envoyé chez un neurologue.

Dans la semaine qui a suivie, je me suis retrouvée chez un neurologue. On m’a fait des tests et j’ai été sous le choc de découvrir que j’avais une maladie appelée sclérose en plaque ou SEP. Il m’a aussi dit que j’étais enceinte.

Ma vie semblait s’écrouler tout autour de moi. Cependant, j’ai quand même trouvé du réconfort au milieu de tout cela. Et le docteur était ravi de découvrir que je n’étais pas réellement en danger à ce moment-là.

Plusieurs semaines se sont écoulées et mon état a continué d’empirer. Bientôt, j’arrivais à peine à marcher – même à l’aide d’une canne. Mon docteur était inquiet qu’il y ait une tumeur sur ma moelle épinière, auquel cas je devais être opérée immédiatement. Il craignait que si j’avais une tumeur, il y ait une possibilité que je ne puisse pas mener ma grossesse à terme.

J’étais confrontée à la décision la plus difficile de ma vie. Mes médecins étaient tous d’accord pour que je fasse ce qui était le mieux pour moi – je devais mettre un terme à ma grossesse. Ce serait dans mon meilleur intérêt d’essayer de tomber à nouveau enceinte plus tard, après qu’ils soient sûrs que tout allait bien.

J’étais effondrée. Je me suis tournée vers ma famille et mes amis. Beaucoup ressentaient que je devais suivre les conseils des médecins. D’autres m’ont laissé y réfléchir par moi-même et m’ont encouragé à décider toute seule.

Mormon

Photo via lds.org

J’ai choisi de garder le bébé. Cependant lorsqu’on m’a fait les tests nécessaires afin de vérifier pour la tumeur, j’ai dû signer les documents pour renoncer à la vie de mon enfant, mais j’ai prié de tout mon coeur pour qu’elle soit protégée. Et elle l’a été. Le test a montré que je n’avais pas de tumeur. J’avais la sclérose en plaques.

Ma fille est née en très bonne santé, avec un poids de 3 kilos. Malgré toutes mes craintes, Brytnee n’a pas eu de problèmes médicaux.

Dieu savait que je devrais être forte pour supporter les difficultés qui m’attendaient. Je sais que Dieu tenait la vie de ma fille entre Ses mains et qu’il m’a toujours, toujours apaisé.

 

The following two tabs change content below.

Léa

Léa est la troisième génération de mormon de sa famille. Elle aime passer du temps avec son mari et leur fille, voyager et découvrir de nouveaux horizons. Léa et sa famille habite aux Etats-Unis.

Pin It on Pinterest

Share This