Le roi Benjamin nous offre un conseil avisé sur la façon d’encourager nos enfants à être plus obéissants et comment nous pouvons développer le désir d’accroître notre obéissance.

« Je vous dis que si vous le serviez, lui qui vous a créés depuis le commencement, et vous préserve de jour en jour, en vous prêtant le souffle afin que vous viviez, et avez le mouvement, et agissiez selon votre volonté, vous soutenant même d’un moment à l’autre – je dis, si vous le serviez de votre âme toute entière, vous ne seriez encore que des serviteurs inutiles.

Et voici, tout ce qu’il exige de vous, c’est que vous gardiez ses commandements… » (Mosiah 2:21)

En réfléchissant aux merveilleuses bénédictions dont le roi Benjamin parle, en nous arrêtons pour apprécier les miracles que sont notre corps, cette terre qui nous permet de les entretenir et ce merveilleux et confortable jardin que le  Seigneur a créé, nous finissons par nous exclamer, « T’obéir? Bien sûr! C’est le moins que je puisse faire! »

Rappelez-vous de l’expérience d’Enos qui, après avoir reçu le pardon de ses péchés, est allé témoigner à son peuple. De même, Alma le jeune, après avoir goûté miraculeusement au pouvoir guérissant de l’Expiation de Jésus-Christ était si reconnaissant qu’il passa le reste de sa vie à témoignera du Sauveur.

 

Penser à l’alternative

Remarquez qu’Alma était particulièrement reconnaissant pour l’Expiation car il avait été si proche d’être à jamais rejeté.

« Mon âme a été racheté du fiel de l’amertume… J’étais dans l’abîme le plus sombre; mais maintenant, je vois la lumière merveilleuse de Dieu. Mon âme était torturée d’un tourment éternel; mais … mon n’est plus dans la souffrance. » (Mosiah 27:29)

Comparez un abîme sombre à une merveilleuse lumière, une âme torturée avec une âme libérée de toute souffrance. Très souvent, les personnes qui expriment le plus de gratitude sont celles qui ont vécu sans ces bénédictions, celles qui en ont ressenti le besoin.

Je suis particulièrement reconnaissante d’avoir un verre d’eau après avoir jeûner. Je suis encore plus reconnaissante de prendre une douche après avoir fait une randonnée de plusieurs jours. Je suis encore plus reconnaissante pour une bonne nuit de repos après avoir passé trop de temps dans un avion.

Parfois, lorsque nous avons tendance à oublier toutes nos nombreuses bénédictions, nous pouvons imaginer ce qui se serait la vie sans ces bénédictions.

Si je me mets en colère à cause de tout le travail que prendre soin d’une famille génère, comme faire la cuisine ou nettoyer, j’ai simplement besoin de passer quelques jours seule dans la maison pour être reconnaissante d’avoir une famille que je peux servir.

 

Enseigner aux enfants à être reconnaissants

A cette époque d’abondance, il est souvent difficile d’enseigner à nos enfants l’importance de la gratitude, et, par conséquent, de leur enseigner à être obéissants. Les parents peuvent essayer d’enseigner l’obéissance de nombreuses façons: en se servant d’émotions comme la culpabilité, la peur, l’obligation, etc. L’obéissance qui née de la gratitude dure toute une vie, et perdure bien longtemps après le départ de maman et papa.

Parce que nous en avons les moyens, nous sommes souvent trop rapides à les gâter. Nous les gâtons avec des biens matériels, nous leurs offrons toutes les opportunités pour obtenir une éducation à travers des leçons ou du travail en équipe. Ils sont bénis d’avoir à leur portée une variété de divertissements, d’habits, de nourriture, etc.

Quand j’étais une jeune conseillère, j’encourageais les parents à offrir une récompense à leur enfant s’il obéissait. Quand l’enfant rangeait sa chambre, par exemple, il pouvait regarder la télé. Aujourd’hui, les parents insistent qu’ils n’ont rien pour récompenser leurs enfants. Il n’y a rien que leurs enfants veuillent. Aucune récompense ne peut le motiver à obéir à ses parents.

Je ne dis pas que nous devons privés nos enfants, cependant, nous pouvons les aider à comprendre à quel point ils sont bénis, et « qu’il n’y a rien qui offense autant Dieu … que ceux qui ne confessent pas sa main en toutes choses et n’obéissent pas à ses commandements. » (D&A 59:21)

Ma fille est allée à un lycée où beaucoup de ses amies étaient passée par la chirurgie esthétique et la majorité d’entre elles faisaient des balayages. Ses amies avaient leur propre voiture pour aller à l’école, et pas de vieilles voitures non plus.

Elle affirmait que c’était embarrassant d’être plate et d’avoir des cheveux qui ne pouvaient pas se décider à être blonds ou bruns. Elle se rendait à l’école avec ses amis riches au lieu de prendre sa voiture. Néanmoins, de toutes les choses qu’elle a appris du lycée, elle n’a jamais considérer pour acquis ce qu’elle avait.

Reconnaissante pour ses bénédictions, elle a choisi de servir une mission. Les expériences qu’elle a vécues en tant que missionnaire ont cimenté sa gratitude pour de nombreuses choses (y compris le produit anti-moustique, les exterminateurs professionnels, les douches chaudes et les Etats-Unis d’Amérique.)

Souvent, ceux qui choisissent de désobéir aux commandements de Dieu le font parce qu’ils sont en colère après Dieu. Ils pensent qu’ils n’ont pas été assez bénis. Ils ont peut être perdu une personne qu’ils aimaient  et qu’ils pensaient vivrait, ou ils n’ont peut être pas reçu la guérison qu’ils s’attendaient à recevoir. Certains ont même quitté l’Eglise parce qu’ils ressentaient que le Seigneur ne les avait pas assez béni.

Aussi dévastatrices que peuvent être nos souffrances, il n’y a rien qui surpasse le fait notre nous sommes tous bénis en abondance par notre Père céleste. Quand nous nous concentrons sur nos bénédictions et non sur nos épreuves, nous nous rendons compte que nous pouvons être reconnaissants pour beaucoup. Avec cette gratitude nous pouvons faire ce qu’Enos et Alma ont fait. Nous pouvons servir le Seigneur avec obéissance.

Tout comme l’auteur Grace Noll Crowell, nous rappelle dans son cantique populaire, « J’ai tant reçu je dois aussi donner. »

Article publié sur ldsmag.com

 

The following two tabs change content below.

Léa

Léa est la troisième génération de mormon de sa famille. Elle aime passer du temps avec son mari et leur fille, voyager et découvrir de nouveaux horizons. Léa et sa famille habite aux Etats-Unis.

Pin It on Pinterest

Share This