L’Université Brigham Young (BYU) est gérée par l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, souvent appelée à tort «l’Église mormone». Dans le cadre de leur cursus de premier cycle, les étudiants de cette université suivent plusieurs semestres de cours de religion édifiants et stimulants spirituellement.

Dans les quelques lignes qui vont suivre, les étudiants inscrits aux cours d’études des Écritures ont partagé leurs pensées, idées et réflexions concernant le Livre de Mormon, sous la forme d’une lettre adressée à quelqu’un qu’ils connaissent. Nous vous invitons à découvrir leurs expériences et découvertes, tandis qu’ils se plongent dans l’étude des Écritures.

En les publiant, nous répondons à leur désir de nous témoigner, à nous tous, de l’intérêt, de la puissance et de la beauté du Livre de Mormon, un deuxième témoin de Jésus-Christ et un complément à la Bible. Le Livre de Mormon contient l’histoire religieuse d’un groupe d’Israélites qui s’est établi dans les anciennes Amériques. (Les noms que ces étudiants utilisent dans leur texte sont ceux des prophètes qui enseignèrent aux peuples du Livre de Mormon à attendre avec impatience la venue du Christ – Néphi, Léhi, Alma, Hélaman et d’autres noms que vous lirez peut-être pour la première fois. Nous espérons que ces noms deviendront plus familiers, pour vous, pendant que vous lirez ces paroles inspirantes et que vous pourrez ressentir la pertinence et la divinité de leurs messages à travers ces lettres).

Dites-nous si vous désirez recevoir votre propre exemplaire gratuit du Livre de Mormon, et/ou si ces messages vous encouragent et vous aident spirituellement.

Jésus-Christ : Sa Sainte Cène

Chère famille,

eglise-mormoneUne fois par semaine, nous prenons la Sainte-Cène. Ça devient quelque chose d’«habituel» et peut-être nous n’y prêtons pas beaucoup d’attention. J’ai l’impression que nous devons nous rappeler de l’importance de cette ordonnance sacrée. Je veux partager avec vous une ou deux nouvelles façons de considérer la Sainte-Cène. Avant la venue du Christ sur terre, les enfants d’Israël vivaient la Loi de Moïse. Ils ont reçu cette loi inférieure parce qu’il était difficile pour eux de vivre selon une loi supérieure. Le but de cette loi inférieure ou en d’autres termes, la loi de Moïse, était de préparer leurs cœurs et leurs esprits à recevoir Jésus-Christ qui viendraient vivre parmi eux sur terre et leur enseignerait la plénitude de l’Evangile. Puis le Christ expierait pour les péchés du monde par Son acte désintéressé, accompli dans le jardin de Gethsémané, autrement connu sous le nom de l’Expiation, et mourrait sur la croix afin que toute l’humanité ait la bénédiction de ressusciter. En raison de la mission du Sauveur, les enfants de l’alliance du Seigneur – dont nous faisons partie, vous et moi – ne seraient plus obligé de vivre la loi de Moïse, qui requérait que l’on fasse des sacrifices d’animaux sur des autels. Au lieu de cela, le peuple de l’alliance du Seigneur sacrifierait ou renoncerait au côté animal qui est en eux, l’homme naturel, et le remplacerait par un cœur brisé et un esprit contrit. Ceci permet à l’Expiation de Jésus-Christ, du fait de leurs efforts, de les rendre meilleurs et de les qualifier pour la vie éternelle en compagnie de notre Père céleste et de Jésus-Christ. Dans 3 Néphi, aux chapitres 18-21, il y a une fusion entre l’ancienne et la nouvelle loi parce que Jésus-Christ avait accompli l’Expiation et était ressuscité, réalisant les prophéties faites par les anciens prophètes qui avaient vécu avant Lui. Ses actes dans la mortalité ont remplacé l’ancienne loi.

Le mot «Sainte-Cène» contient la racine du mot latin « sacer », ce qui signifie : rendre saint, sanctifier, mettre quelque chose à part dans un but particulier, renouveler. La table de la Sainte-Cène remplace ainsi l’autel où les sacrifices étaient accomplis. Quand on y pense, c’est magnifique! Chaque dimanche, nous apportons nos offrandes mortelles à Jésus-Christ, à la table de Sainte-Cène. Notre offrande mortelle – représentée par le pain que nous apportons pour la Sainte-Cène – devrait donc inclure nos plus grands efforts pour vivre les commandements et être les représentants de Jésus-Christ sur terre. Jésus-Christ prend alors ce qui est mortel – dans ce cas-ci le pain qui peut être modelé, se rassir et se décomposer, de même que nos plus grands efforts – et Il le bénit, le sanctifie, le met à part dans un but particulier, le renouvelle, puis Il me le rend! Jésus-Christ n’en a pas besoin pour Lui-même. Il le transforme en quelque chose d’éternel – de même que le corps mortel et parfait de Jésus – qui ne mourra jamais! C’est tellement génial! Je Lui fais de la place en moi à travers l’eau et le pain et Il coule ainsi dans mes veines et fait partie de mon corps chaque semaine. C’est l’action extérieure d’un engagement intérieur de l’alliance que j’ai faite avec Lui lors de mon baptême. « Et cela, vous le ferez en souvenir de mon corps, que je vous ai montré. Et ce sera un témoignage pour le Père que vous vous souvenez toujours de moi. Et si vous vous souvenez toujours de moi, vous aurez mon Esprit avec vous. Et … il commanda à ses disciples de prendre du vin de la coupe et d’en boire, et d’en donner aussi à la multitude, afin qu’elle en bût » (3 Néphi 18:7-8). Jésus a bu à la coupe amère à Gethsémané. Il en a même bu la lie, la partie la plus amère qui reste dans le fond de la coupe, et s’est écrié : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? ». Ce sont les péchés du monde qui ont rendu Sa coupe si amère. Jésus l’a bu en entier! Ce faisant, Jésus a pris ma tristesse, ma douleur, mes imperfections, mes défis et Il les a bu entièrement. Puis, ils ont coulé dans Ses veines et Il est devenu moi! La justice a alors pressé Son corps pour en faire sortir Son sang par tous ses pores. Le dimanche, Jésus-Christ nous donne un petit verre d’eau et nous dit : « Maintenant, prends ceci ». C’est rafraîchissant, doux et non amer – Il le sanctifie et le met à part. « Faites ceci en mémoire de moi ». Cette ordonnance sacrée est un renouvellement de l’alliance abrahamique : « Je serai votre Dieu, et vous serez [mes fils et mes filles] ». Telle est l’alliance du baptême grosso modo. Le «drap blanc» recouvrant les plateaux de Sainte-Cène représente le drap blanc avec lequel le corps de notre Seigneur et Sauveur crucifié a été recouvert. Lorsqu’ils ont ôté Son corps de la croix, ils l’ont couvert d’un linceul blanc. Les diacres apportent alors les symboles du sang et du corps de Jésus à chacun des croyants pour qu’ils puissent en prendre. En substance, Jésus dit : « Fais-tu de la place dans ta vie pour moi? ». Peu à peu, chaque semaine, par des efforts constants pour nous améliorer et progresser tout en demandant pardon pour nos imperfections, nous faisons de la place en nous pour le Sauveur. Je témoigne que c’est vrai et que si vous pensez à la Sainte-Cène, chaque semaine, sous cet angle, votre vie en sera changée! JE VOUS AIME!

Ressources supplémentaires :

Les croyances mormones

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest

Share This