Le Christianisme, le Judaïsme et l’Islam partagent un héritage commun grâce au prophète Abraham. Les Chrétiens oublient parfois qu’Ismaël, fils d’Abraham par la servante de sa femme, a également reçu de grandes promesses venant de Dieu. Il lui a été promis que Dieu ferait de lui une grande nation, qu’il habiterait au pays de Canaan, en présence de ses frères, et que ses descendants, comme ceux d’Isaac, autre fils d’Abraham, seraient une bénédiction pour le monde. Aujourd’hui, l’Islam est la deuxième religion du monde, et bien que quelques extrémistes aient tenté de ternir la réputation de cette religion, les Musulmans traditionnels ont fait beaucoup de bien dans le monde. Chaque religion a ses extrémistes, mais ils ne représentent jamais les croyances de la majorité de ceux qui pratiquent leur foi et on ne doit pas porter un jugement sur ceux qui vivent les vrais enseignements de leur foi.

Les Mormons (un surnom donné aux membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours) sont Chrétiens. Les Musulmans ne se considèrent pas comme Chrétien, par conséquent il y a des différences significatives entre les Mormons et l’Islam, mais il y a aussi des ressemblances intéressantes. Il est enseigné aux Mormons de respecter et d’honorer les croyances d’autrui, notamment la foi islamique :

Les Mormons enseignent le respect envers les autres religions

A partir des révélations anciennes et modernes, l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est heureuse d’enseigner et de déclarer la doctrine du Christ, que tous les hommes et les femmes sont frères et sœurs, non seulement par le sang d’ancêtres mortels, mais aussi en qualité d’enfants littéraux d’esprit d’un Père éternel.

Les grands chefs religieux du monde, comme Mahomet, Confucius et les réformateurs, par exemple Martin Luther et d’autres, ainsi que des philosophes incluant Socrate et Platon et d’autres, ont reçu une portion de la lumière divine. Des vérités morales leur ont été données par Dieu pour instruire des nations entières et pour apporter un degré supérieur de compréhension à chaque être humain.

Les prophètes hébreux ont préparé la voie pour la venue du Christ, le Messie promis, qui devait apporter le salut à tous les hommes qui croiraient en l’Évangile.

En accord avec ces vérités, nous croyons que Dieu a donné et donnera une connaissance suffisante à chacun pour l’aider à atteindre le salut éternel, soit dans cette vie, soit dans la vie à venir. (Déclaration de la Première Présidence, 15 février 1978)

En lire plus sur le point de vue des Mormons sur les autres religions.

Qui est Mahomet?

Mahomet, est né à La Mecque vers l’an 570 ap. J-C. Il a été élevé par son oncle après la mort de ses parents. Il était très intéressé par la religion et il a étudié à la fois la religion juive et chrétienne, en particulier parce qu’elles sont en lien avec les enseignements d’Abraham. Toutefois, il avait le sentiment qu’elles s’étaient éloignées des enseignements d’Abraham et avaient perdu de vue l’exhaustivité de l’Évangile. Il a enseigné que, lorsqu’il était âgé de quarante ans, il a reçu la visite de l’ange Gabriel qui l’a appelé à être un prophète. À cette époque-là, la plupart des religions avaient décidé qu’il n’y aurait pas d’autres prophètes.

C’est un sujet avec lequel le Mormonisme et l’Islam sont en accord – qu’il y a eu des prophètes après la mort de Jésus et des apôtres. Cependant, les Musulmans croient que Mahomet était le dernier prophète, alors que les Mormons croient qu’à partir du rétablissement, en 1830, Dieu a continué à appeler des prophètes de sorte qu’il continue d’y en avoir sur terre jusqu’à la seconde venue de Jésus-Christ.

Les Musulmans reconnaissent que Jésus était un prophète, alors que les Mormons le considèrent comme le Sauveur du monde. Les Musulmans, comme les Mormons, considèrent que Dieu est le même Dieu qui est enseigné dans la Bible. L’une des premières tâches de la foi islamique a été d’essayer de mettre fin à l’idolâtrie dans ce qui est maintenant le monde musulman. Les premiers dirigeants mormons, reconnaissant que les Musulmans faisaient face à la même difficulté d’amener les gens à dire la vérité à leur sujet, se sont prononcés pour défendre cette religion qui, même alors, était persécutée, car considérée comme antéchrist.

Le prophète mormon, George A. Smith (1817-1875), a enseigné que c’est, avec certitude, Dieu qui a envoyé Mahomet pour lutter contre l’idolâtrie à une époque où peu le faisaient dans cette région du monde. Parley P. Pratt (1807-1857) a déclaré qu’il admirait la foi islamique et il a suggéré que, dans l’ensemble, ils avaient de meilleures mœurs que beaucoup de Chrétiens de l’époque.

Mahomet a également entreprit d’améliorer le comportement et la moralité des gens, de façons également souvent soutenues par les Mormons :

Comme l’apôtre Paul, Mahomet a reconnu l’existence de l’esclavage, mais contrairement à Paul, il a été capable de le diminuer. Il défendait que l’on séparât les mères, les enfants et les frères captifs. Il recommandait la libération des esclaves comme un geste de pitié que Dieu récompense. Mahomet a aboli également l’infanticide, intégré dans la religion la gentillesse envers les animaux, insisté pour qu’il y ait des poids et des mesures honnêtes, il a interdit la prise d’intérêts et, par d’autres mesures, il a allégé la vie des débiteurs. Il a interdit les jeux de hasard et les liqueurs toxiques. S’il n’est pas arrivé à libérer le monde islamique de son goût du jeu et de l’alcool, au moins il a rendu ces vices plus rares qu’auparavant dans la communauté arabe. (voir James B. Mayfield, « Ismaël, notre frère« , l’Etoile, septembre 1983)

Mayfield, un Mormon qui a vécu parmi les Musulmans pendant de nombreuses années, constate que les préjugés a l’encontre des Musulmans sont en grande partie le résultat d’une traduction inexacte du Coran, leur livre sacré, ou de fausses interprétations de leurs croyances. Tout comme les Mormons, ils sont souvent confrontés aux préjugés parce que les gens se méprennent sur leurs croyances. Les Mormons se sont retrouvés pendant longtemps face à des gens qui leur disent qu’ils croient ce qu’ils n’ont jamais cru, et les rumeurs sont souvent plus connues que la vérité, au sujet de ces deux religions.

Les Mormons et les Musulmans : Dieu et Jésus

Les Mormons et les Musulmans croient en Dieu et en Jésus, mais il y a quelques différences entre les deux religions sur ce point. Comme mentionné précédemment, les Musulmans croient que Jésus n’était qu’un prophète, au même titre que les prophètes de l’Ancien Testament. Les Mormons croient que Jésus-Christ est le Sauveur du monde et le Fils unique de Dieu.

Les Musulmans croient en Dieu qu’ils appellent Allah. Ils ne croient pas en l’idée de la Trinité, tout comme les Mormons, mais pour des raisons différentes. Les Musulmans rejettent la croyance de la Trinité parce qu’ils ne considèrent pas Jésus comme le Fils de Dieu.

Les Mormons rejettent l’idée de la Trinité, parce que bien qu’ils croient en Dieu, en Jésus-Christ et au Saint-Esprit, ils croient que chacun d’eux est un être séparé, étant chacun un être à part entière de la Divinité, qui sont un, en but, en doctrine et en amour. Dieu est le Père et Jésus-Christ est son Fils littéral. Le site Religion Facts.com (site en anglais) donne l’impression que les Musulmans considèrent la Trinité comme composée de Dieu, Jésus et Marie. Ils acceptent que Jésus soit né de Marie et qu’elle fût vierge, mais ils croient que cela a fait de Jésus qu’Il ne soit pas le Fils de Dieu, mais seulement un prophète avec une naissance miraculeuse. Ils ne croient pas qu’Il ait été crucifié. Au lieu de cela, ils enseignent qu’Il est allé directement aux Cieux. Ils ne croient pas qu’Il soit ressuscité.

Les Musulmans croient que Dieu est le seul Dieu et qu’il n’a pas d’enfants, de parents ou de conjoint. Ils enseignent que Dieu ne se révèle pas à tout le monde et qu’Il est mystérieux, transcendant et qu’on ne peut pas Le connaître. Cependant, ils enseignent que Dieu nous connaît. « Nous avons effectivement créé l’homme et nous savons ce que son âme lui suggère et nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire » (Coran 50:16). Selon le site web religionfacts.com, de nombreux sites musulmans affirment que Dieu n’existe pas dans une chose quelle qu’elle soit et que rien n’existe en Lui. Tout ce qu’il décrète arrivera et personne ne peut changer sa décision ou résister à son autorité. Ils croient que Dieu répond aux besoins de ses disciples, qu’Il répond à leurs demandes et qu’Il est tout à fait juste. Ils ne croient effectivement pas, contrairement aux croyances adoptées par les extrémistes, que la religion doive être imposée à quelqu’un. Même s’ils se considèrent comme la seule vraie foi, ils croient que les Juifs et les Chrétiens peuvent également recevoir la récompense ultime de Dieu s’ils vivent une vie courageuse, et que les Juifs et les Chrétiens seront jugés par Dieu selon les livres que chacun considère comme Écritures.

Les Mormons croient que Dieu est le Père littéral de notre esprit. Ils se réfèrent à Dieu comme leur Père et à eux-mêmes comme Ses enfants. De plus les Mormons croient également que Jésus-Christ est le Fils littéral de Dieu dont la mère était une femme mortelle, Marie. Ils enseignent que Dieu est le créateur de l’univers (comme le croit les Musulmans), mais les Mormons croient que cette création a été réalisée par Jésus-Christ, sous la direction de Dieu.

Les Mormons croient que Dieu est l’auteur du plan du salut. Ce plan nous permet d’être sauvés grâce à l’expiation de son Fils, Jésus-Christ. Les Mormons enseignent que Jésus est volontairement venu sur terre pour effectuer ce rachat. Il a vécu sans péché, mais grâce à l’héritage divin qu’Il a eu, étant à la fois Fils de Dieu et fils d’une mère mortelle, Il pouvait prendre nos péchés sur Lui et mourir pour nous. Il est ressuscité, brisant ainsi les liens de la mort. Cela permet à chacun de nous d’être sauvés. Certains aspects du salut sont donnés à tous, quels que soient les choix qu’ils font dans la vie, notamment la possibilité de ressusciter des morts et de vivre éternellement. Tout le monde peut se repentir mais, bien évidemment, nous devons choisir de nous repentir. À moins que nous choisissions d’activer la pleine mesure de l’Expiation par notre repentir et par les ordonnances telles que le baptême et la réception du Saint-Esprit, nous ne recevrons pas la pleine mesure de ce que Dieu veut nous offrir.

Le site LDS.org explique :

En tant qu’enfants de Dieu, nous avons des liens particuliers avec lui, qui nous distinguent de toutes ses autres créations. Nous devons chercher à connaître notre Père céleste. Il nous aime et il nous a donné la possibilité précieuse de nous approcher de lui par la prière. Il entend nos prières humbles et sincères et il y répond.

Nous pouvons aussi connaître notre Père céleste en apprenant qui est son Fils bien-aimé et en appliquant l’Évangile dans notre vie. Le Sauveur a enseigné à ses disciples : « Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père … Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jean 14:7, 9).

Nous nous approchons de Dieu le Père en étudiant les Écritures et les paroles des prophètes modernes, et en rendant service. Lorsque nous faisons la volonté de Dieu et menons la vie qu’il veut nous voir mener, nous devenons davantage semblables à lui et à son Fils. Nous nous préparons à retourner vivre en leur présence.

Pour les Mormons, cette relation familiale personnelle avec Dieu crée un sentiment de réconfort et de but dans la vie. Il est plus satisfaisant de servir un Dieu qui nous aime et qui fait partie de notre famille éternelle. L’ajout du Saint-Esprit dans cette relation permet une communication bidirectionnelle entre Dieu et nous. Non seulement nous pouvons parler à Dieu par le biais de la prière, mais Il peut répondre à nos prières, par l’intermédiaire du Saint-Esprit. Nous pouvons recevoir non seulement de l’aide physique (par exemple, lorsque nous retrouvons un objet que nous avions perdu ou que nous recevons l’argent nécessaire pour payer une facture) mais nous pouvons aussi recevoir des conseils sur la façon de traiter les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans la vie quotidienne et comprendre ce qui est vrai en le demandant à Dieu. Je n’ai pas réussi à trouver des informations sur la façon dont les Musulmans considèrent la communication personnelle entre Dieu et l’homme, donc je ne sais pas comment comparer tout cela à leur façon de faire. Les prières individuelles sont encouragées chez les Musulmans, mais elles ne sont pas obligatoires comme le sont les prières formelles qui suivent un rituel strict. Pour les Mormons, la prière en famille et la prière personnelle – des conversations entre Dieu et l’homme – font partie de la pratique religieuse attendue de chaque membre.

Mormons et Musulmans travaillent ensemble pour l’aide humanitaire

aide-humanitaire-mormoneLes croyances musulmanes sur l’oeuvre humanitaire fournissent des points communs aux Mormons et aux Musulmans. En fait, les Mormons travaillent souvent en partenariat avec des organisations islamiques, notamment l’organisation du Secours Islamique Internationale. Lors du conflit israélo-libanais de 2006, les Mormons ont fait don d’une valeur de plus de deux millions de dollars de matériel humanitaire qui a été distribué aux réfugiés libanais, en partenariat avec le Secours Islamique Internationale. Les Mormons ont fait des dons pour aider les nécessiteux, de manière égale entre les deux côtés du conflit, car ils ne prennent pas part aux combats entre les enfants de Dieu. Les Mormons se sont joints au Secours Islamique Américain pour venir en aide à Haïti (page en anglais) après le tremblement de terre dévastateur de 2010. Ils ont également établi un partenariat pour aider les victimes des tremblements de terre de la Ceinture du Pacifique en octobre 2009. Souvent, les Mormons fournissent du matériel et des vivres, venant de leurs entrepôts d’aide humanitaire, et les groupes du Secours Islamique couvrent les frais de transport et aident à la distribution.

James A. Toronto, un Mormon, a écrit :

Un ami musulman, Nabil, nous a invités, ma famille et moi, à un repas en famille, le soir, à la rupture du jeûne. Lorsque nous sommes entrés dans son modeste appartement, dans l’un des quartiers les plus pauvres du Caire, j’ai remarqué que beaucoup de femmes se trouvaient dans une pièce, avec leurs enfants. Ils étaient tous assis par terre. De la nourriture était disposée devant eux sur une nappe. Ils attendaient calmement l’appel à la prière qui marque, chaque jour, la fin du jeûne. Lorsque j’ai demandé si ces personnes étaient de sa famille, Nabil a répondu : « Non, je ne connais aucun d’entre eux. Nous avons l’habitude d’inviter des inconnus dans la rue qui ne peuvent pas se permettre d’acheter de la bonne nourriture, à manger notre repas du Ramadan avec nous. Nous faisons cela parce que c’était l’une des coutumes de notre prophète, Mahomet. (Voir James A. Toronto, « Point de vue de l’Église sur Mahomet« , Le Liahona, juin 2002)

Les Mormons enseignent à leurs membres de jeûner une fois par mois, sans rien manger ni boire, puis de donner le coût de ce qu’ils auraient dépensé pour ce qu’ils auraient consommé à un fonds spécial, utilisé pour venir en aide aux pauvres. Comme les Musulmans, les Mormons croient que le jeûne et la compassion envers les pauvres sont liés l’un à l’autre et que le jeûne volontaire aide à comprendre la souffrance de ceux qui sont pauvres involontairement.

Un ministre de l’Egypte m’a dit une fois que si un pont devait être construit entre le Christianisme et l’Islam, il serait construit par l’Église mormone. En lui demandant la raison d’une telle déclaration, j’ai été impressionné par son explication entre les similitudes et les liens de fraternité que nous avons en commun.

Les Juifs et les Arabes sont les enfants de notre Père. Ils sont tous deux les enfants de la promesse, et en tant qu’église, nous ne prenons pas parti. Nous avons de l’amour et de l’intérêt pour chacun. Le but de l’Évangile de Jésus-Christ est d’apporter l’amour, l’unité et la fraternité dans l’ordre le plus élevé. (Howard W. Hunter, “All Are Alike Unto God”, discours donné à l’Université Brigham Young, le 4 février 1979)

Bien que les Mormons et les Musulmans aient quelques différences religieuses, ils ont aussi des points communs, et c’est pourquoi les Mormons et les Musulmans peuvent travailler ensemble pour accomplir les desseins de Dieu en ce qui concerne le domaine de l’aide humanitaire.

Lors d’une réunion avec des dignitaires musulmans, Neal A. Maxwell, du Collège des douze apôtres, a insisté sur l’héritage spirituel commun des mormons et des musulmans. Après avoir cité un verset du Coran, il a déclaré : « Dieu est la source de la lumière dans le ciel et sur la terre. Nous croyons cela tout comme vous. Nous résistons au monde séculier. Nous croyons, comme vous, que la vie a un sens… Nous révérons l’institution de la famille… Nous saluons votre intérêt pour l’institution de la famille… Le respect mutuel, l’amitié, et l’amour sont précieux dans le monde d’aujourd’hui. Nous éprouvons ces sentiments envers nos frères et nos sœurs musulmans. L’amour n’a jamais besoin de visa. Il traverse toutes les frontières et rapproche les générations et les cultures. (Voir James A. Toronto, « Point de vue de l’Église sur Mahomet », Le Liahona, juin 2002)

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest

Share This